LES METAUX

METALS

Ci-dessus : Ferrailles, de Claude Couffon

 

« Une puissance chamanique qui aurait muté et résiderait désormais dans des matériaux industriels dégradés »
Jacky Essirard

« À cette fantaisie qui est si tonique et qui porte à un rêve toujours relancé dans son urgente nécessité, fait face des intentions de poids : cela va de la présence des minéraux à la récupération dans des usines désaffectées de métaux, souvenirs de machines encore, qui vont se muer en sculptures plaçant le livre dans la rectitude d’une tension tout en s’imposant de n’être qu’un plat de reliure. »

Yves Peyré

« This fantasy, which is so invigorating and which leads to a dream always revived in its urgent necessity, is faced with weighty intentions: it goes from the presence of minerals to the recovery of metals in disused factories, memories of machines still, which are going to turn into sculptures placing the book in the straightness of a tension while imposing itself to be only a binding plate. »

Yves Peyré

CRÉATIONS

Poèmes de Charles d’Orléans – Henri Matisse

Illustrations d’Henri Matisse
Ed. de la Revue Verve 1950 ex. n° 916/1200

Dentelle d’acier polie, agneau, fonds de cahiers recouverts de papier Japon teinté

Ici, Poddema

Henri Michaux
Éd. H.- L. Mermod Lausanne 1946, ex. n° 258/1000

Plaques de métal rouillé, gardes en daim vieux rose, lanières de crocodile (15,5 x 22,5cm)

Ici, Poddema

Henri Michaux
Éd. H.- L. Mermod Lausanne 1946, ex. n° 258/1000

Plaques de métal rouillé, gardes en daim vieux rose, lanières de grenouilles blanches (15,5 x 22,5cm)

Lettres à un jeune poète

Rainer Maria Rilke
Éd. Grasser 1937 ex. n° 306/2020

Plaques de métal argenté, veau retourné, couture sur lanières de crocodile (11,5 x 17cm)

La patience des pierres

Yvon Le Men, gravures Brigitte Eckel
Éd. Rougerie, 1995, ex. no13/50

Sculpture cuivre, chèvre, lanières de requin (14,5 x 23 cm)

Mozart Mascarade

Jean Gaudon
Éd. Claude Blaizot Paris 2008, ex. n°42/125

Sculpture cuivre, lanières de saumon, autruche (16 x 22cm)

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard

Stéphane Mallarmé
Éd. GNF Gallimard 1969 E.O.

 

Tôles rouillées et découpées, chagrin brun estampé, lanières de lieu
(19 x 24cm)
(Présenté par L’Atemporel pour ART PARIS ART FAIR, 2014 Grand Palais)

La mort heureuse

Cahier Albert Camus 2008
Éd. Gallimard 1971

 

Plaques de métal rouillées et vernies, maroquin, lanières de veau
(15 x 21,5 cm)

Balboa

Jean-Paul Hameury, Monotypes Éric Brault
Éd. Folle Avoine 1998, ex. n°40/60

 

Sculpture métal rouillé, lanières de crocodile, fonds de cahiers recouverts de papier Japon et thaïlandais (29 x 39 cm)

François Villon

Éd de l’Abeille d’or Paris

Veau, lanières de veau, grilles de métal rouillées, perles et rubans

Le cabinet noir

Max Jacob
Éd. De la Nouvelle Revue Française Paris 1927

Grilles de métal peintes en noir, basane estampée, couture au fil rouge sur lanières de crocodile

Le livre des âmes abandonnées

Alain Kervern
Bois de Yasse Tabuchi, Éd. Folle Avoine 1997, ex. n° 14/50

Bradel, buffle blanc, veau argenté, aluminium et lames de scalpel

Sonnets à l’Amye

Brantôme, Ronsard, du Bellay etc, Lithographies : Cluseau-Lanauve
Éd. « Aux Deux Colombes » 1945, ex. n°24 (1 original et les suites)

Plaques de métal rouillées et peintes, lanières de lieu,
fonds de cahiers recouverts de papier Japon (24,5 x 29cm)

Petits contes nègres pour les enfants des blancs

Blaise Cendrars, ill. Pierre Pinsard
Éd. Au Sans Pareil, Paris 1929, EO ex. numéroté, l’un des 562

Reliure-Métal,  plaques de métal oxydé, dos à couture apparente, gardes volantes de papier japon, lanières de crocodile, lieu et veau estampé, rehaussées d’encre, couverture et dos conservés. (24 x 19 cm)

“L’illustration comprend 50 bois gravés dont 12 planches lithographiées en sépia, gris pâle et noir imaginés par le jeune peintre Pierre Pinsard. Planches modernistes dont la stylisation cubiste révèle une étonnante Afrique. L’édition est en partie originale, Blaise Cendrars y ajoute deux contes inédits : Le Don de vitesse et La Féticheuse.

Remarquable reliure d’Annie Robine dont les plats en métal rouillé, les gardes volantes de différents papiers japon dans des teintes brunes et rosées s’harmonisent à la perfection avec les coloris de l’illustration. “

Eric Grangeon Rare Books, Bulletin n° 9 Paris, février 2018

Le lac du signe

Gérard de Sorval, ill. J. F. Ferraton
Éd. Le chêne-Voyelle 1988, ex. n° 44/100

Plaques de dentelle de métal découpées au laser, lanières d’éléphant (8,8 x 11,8cm)

Le Lent incendie

M.L. Missir, ill.M.F. Missir
Éd. Carré d’Encre 2007, ex. n° 53/100

Veau estampé, grilles de métal rouillé (17 x 11,5 cm)

Le cabaret de la belle femme

Roland Dorgelès, ill. André Dunoyer de Segonzac
Éd. Emile-Paul Frères Paris1924, n° 371/520

Plaques de métal rouillé, box estampé, lanières de box, daim (19,5 x 25cm)

La pluie et le beau temps

Jacques Prévert
Éd.. nrf, Le point du jour 1955, EO (dessin et envoi de l’auteur)

Grilles de métal peintes, cuir de vache estampé, couture en jaune sur lanières de crocodile (14,5 x 19cm)

Le cabinet noir

Max Jacob
Éd. De la Nouvelle Revue Française Paris 1922

Grilles de métal peintes en noir, fil rouge, lanières de crocodile, basane estampée (9,8 x 14,2cm)

Ferrailles

Claude Couffon, Sculptures de Gwen
Éd. Atelier Tugdual Cancale 1982, E.O. no 52/100

Sculpture métal rouillé, dos recouvert de japon de couleur, lanières de galuchat (26,5 x 33,5 cm)

“Annie Robine s’empare de métaux récupérés avec leurs écrous et leurs boulons rouillés, c’est ainsi qu’elle accompagne d’une quasi-sculpture le livre de Claude Couffon et de Gwen, Ferrailles, cet alphabet des formes burlesques et pathétiques que redoublent des commentaires-poèmes imprimés dans le même brun, il s’agit là d’un hommage à la sculpture tellement attirante de Gwen, comme aussi d’une réplique naturelle pour qui ne cesse d’utiliser le métal comme parure.“. Y.P.

Annie Robine seizes recovered metals with their rusty nuts and bolts, and so she accompanies Claude Couffon and Gwen’s book Ferrailles with a quasi-sculpture, an alphabet of burlesque and pathetic forms that is redoubled by commentaries-poems printed in the same brown. This is a tribute to Gwen’s so attractive sculpture, as well as a natural replica for those who continue to use metal as ornament.

À Pablo Picasso

Paul Éluard
Éd. De Trois Collines Genève, Paris 1944

 

Grilles de métal, chèvre oasis estampée, lanières de grenouille
(19,5 x 24,5cm)

Histoire de Marie

Brassaï, Intro. Henry Miller
Éd. Les éditions du Point du Jour 1949, ex. n° 1312/2000

Grilles rouillées, lanières roses de galuchat et de crocodile, fonds de cahiers recouverts de papiers (13cm x 17cm)

Pense-bêtes

Gérard Le Gouïc, bijoux de sculpteur Gwen
Éd. Ateliers Tugdual 2007, ex. H.C. n° 3

Sculpture cuivre, perche du Nil, lanières de crocodile (32 x 23 x 26 cm)

 

Poème en désordre

Bernard Noël
Ill. Gérard Truillé, Ed. Trames Rouergue 2004, ex. n° 27/33

Dentelle d’acier polie, agneau estampé, lanières de crocodile

 

Ubu intime

Alfred Jarry
Éd. Folle Avoine, ex no 24

Sculpture de métal rouillé, lanières de saumon

 

Le cabaret de la belle femme, Dorgelès

RETOUR AUX CRÉATIONS